Candide de Voltaire vu par une étudiante

Depuis les débuts de la littérature, de nombreux écrivains se succèdent, mais rares sont ceux qui ont réussi à garder leur popularité sur une période de quelques siècles. C'est l'exploit qu'a réussi François-Marie Arouet dit Voltaire en étant encore très à la mode de nos jours et en étant toujours actuel avec ses idéologies dans le monde d'aujourd'hui.

Voltaire est né à Paris le 21 novembre 1694. Il a étudié au Collège Louis-le-Grand où des Jésuites lui enseignaient. Rapidement, Voltaire s'est intéressé à la littérature et il en a fait une carrière. Au cours des années, François-Marie Arouet a fait sa réputation. Il est devenu l'un des plus grands écrivains français, sinon le plus grand. Son œuvre a franchi les frontières de l'Europe et il a conquis le monde entier grâce à ses poèmes, ses contes, ses essais historiques et son dictionnaire philosophique. Que ce soit par Zadig, Micromégas ou par Candide, œuvre dont nous nous intéressons particulièrement, Voltaire a su fasciner le monde par ses écrits même après sa mort en 1778.

Candide, roman paru en 1759, est l'un des quelques contes philosophiques composés par Voltaire. Ce récit fantastique peut sembler excessivement simple à première vue, mais il contient des idées philosophiques extrêmement profondes. Voltaire par ce conte a voulu faire comprendre à l'humanité qu'il faut arrêter de faire l'autruche et qu'il serait temps de travailler à améliorer la condition humaine au lieu de clamer que tout est bien et que nous vivons dans le meilleur des mondes. Dans les paragraphes qui suivent, je présenterai deux des personnages principaux de Candide. De plus je tenterai d'expliquer quelques passages ironiques à la manière de Voltaire.

Candide, le personnage principal, est un garçon assez naïf à qui la nature avait donné les mœurs les plus douces. Sa physionomie annonçait son âme. Il avait le jugement assez droit avec l'esprit le plus simple. C'est ce qui, je pense fait de lui un jeune homme assez niais. L'innocence qui se dégage de son esprit est à mon avis sa principale caractéristique. Il a foi en ce que raconte son cher maître de philosophie, le docteur Pangloss. Il ne se fie qu'à l'opinion de Pangloss. Il n'a pas entièrement confiance en lui-même. Il croit que ce qu'il pense n'est pas juste et que seulement son précepteur détient ; a vérité absolue. Cependant, à la fin de l'histoire, Candide se rend un peu plus compte que ce qu'affirme Pangloss n'est qu'absurde. Candide nous donne aussi une leçon de vie à sa manière.
                                               Suite du texte à la page suivante