Cécile de Mulhouse

Le poète

La plume à la main
la feuille étalée
L'âme inspirée
Le poète s'en va
Dans les mystères du temps
Dans l'univers des sentiments
Il traverse les couloirs de l'enfance
Passe devant la chambre de la souffrance et du silence
Pour s'arrêter devant le salon de l'espoir.
Nul ne sait le temps qu'il passe à contempler
Cette pièce de toutes les beautés
Cet endroit là où tout est permis
Car dans ce mot : espoir
Il n'y a point d'interdit.

Cécile (composé en 1999, à l'âge de 14 ans)

Page d'accueil     |     Autres pages