Jacques Rancourt (1942-...)

Que vienne le temps

Que vienne le temps de la conscience
Que vienne le temps de l'être
Que vienne le temps d'apprivoiser le temps
Que vienne le temps de s'approprier l'espace

L'ombre s'effacera devant le réel
Le mythe sera pulvérisé
La pensée sera démystifiée
La vibration aura besoin du vide

Un frère crie dans la nuit
Un Bicois se réveille
Son regard se tourne vers Genève
Ce grand frère m'inquiète, dit-il

Mais sache que le hasard n'existe pas
Eugène a planté Florence
Guy et Jacques ont germé
Et tout Sainte-Évelyne a toussoté

Alors les deux fous fins rancourtiens
Sensibles comme des pédales en rut
Rêveront de l'impossible
Et viendra le temps
Où cet impossible sera possible
Et viendra le temps
Où cet impossible sera réalité
Et viendra le temps
Où cet impossible sera l'être


Jacques Rancourt
Poème inédit

Page d'accueil     |     Autres pages