La cabane à sucre

FRA516-20

Il y a de cela, quelques décennies, dans un petit village non loin de Saint-Georges de Beauce, un couple de quadragénaire se préparait à partir s'isoler dans les bois pour une période d'un mois. En effet, comme à chaque printemps, depuis leur mariage, Monsieur et Madame Veilleux bouclèrent leurs valises et habillèrent leurs nombreux enfants pour aller à la cabane à sucre.

Du milieu du mois de mars jusqu'à la fin d'avril, la famille Veilleux n'habitait plus au village. Elle avait élu domicile dans une maisonnette située tout près de la cabane à sucre évitant ainsi les déplacements inutiles. Ces quelques semaines printanières étaient énormément appréciées par les plus jeunes, mais pour les adultes, elles étaient synonymes de nuits d'insomnie et de dures journées de labeur. Cependant les parents Veilleux gardaient espoir qu'un jour leurs efforts porteraient fruit...

Ce jour arriva enfin. Un jeune couple, des cousins français, vint leur rendre visite à la cabane à sucre. Les deux Français restèrent bouche bée devant l'immense forêt constituée uniquement d'érables et de la beauté toute particulière de ce petit coin de la Beauce. Ils furent surpris lorsqu'ils goutèrent  aux doux sirop d'érable qui, à première vue, ne les avait guère enchantés par sa couleur et sa texture. Chaque fois que les Français pointèrent le nez dehors, ils s'émerveillèrent devant l'érablière. Ils apprécièrent tellement le sirop d'érable que lorsqu'ils repartirent pour l'Europe, ils apportèrent avec eux des produits de l'érable pour des sommes extrêmement élevées dont ils ne soucièrent guère.

Après le départ de ces cousins français, les parents Veilleux réalisèrent la chance inouie qu'ils avaient de pouvoir apprécier ce décor enchanteur et le délicieux sirop d'érable. Depuis ce temps, le temps des sucres ne fut plus une période pénible pour les Veilleux, mais devint plutôt une partie de plaisir.

Karine

Page d'accueil     |     Autres pages