Jacques Rancourt (1942-...)

Je me suis levé

Je me suis levé ce matin
Et je tournai mon regard vers Rimouski.
AH! Le 17 mars approche, me dis-je.
Ne rate surtout pas l'occasion
De jeter des mots pour dire
À ton frère Guy
Qu'il existe
Dans ce pays où tous les rêves sont possibles.

Je court-circuite le temps de deux semaines
Tout un exploit pour un amnésique des anniversaires!
Frère karmique
Que dirais-je sur ton odyssée planétaire?
Trop de pensées m'avalanchent les cellules…
Oserais-je " putiner " tes mémoires évelyniennes?
OH! Que non…
OH! Que oui!

17 mars 1948
Et voilà Guy-Cyrille garoché
À nouveau
Dans le temps et l'espace.
Pourquoi ce moment-là?
Pourquoi cet espace-là?
Je dis " à nouveau "
Puisque c'est toi qui as choisi
Cette fin de millénaire.

Peut-être pour dépasser une vision spermique de l'existence?
Peut-être pour dépoitriner l'érotisme?
Peut-être pour tordre l'intellect jusqu'à ce qu'il vomisse ses illusions?
Peut-être pour " lucilliser " certains recoins de ton être luciférien?

Ta fête?  Ton anniversaire?  Pourquoi?
Pour cette réflexion sur le temps
L'espace et la vie…
Pour un rappel des amitiés
Et pour cette œillade sur l'infini…

Jacques Rancourt
Poème inédit

Page d'accueil     |     Autres pages