Valérie

Ton sperme

Ton sperme sur mon ventre
Une fêlure séchée
Quelque chose comme un relent d'odeur pourrie
Le sexe envahissant
Le gris un peu trop froid.

Détourner la tête vers la cuvette absente
Les non-sens et cette présence dans le dos.

Ton sang sur mes lèvres
Une gerçure malade
Quelque chose comme une abstraction nébuleuse
Les yeux bombés
Le terne un peu trop présent.

Frémir de tout son long sans le désir et l'affection
Ne plus chercher l'amour.

Ton silence inexistant sur mes tempes
Une poésie emmurée
Quelque chose comme un pays inconnu qui éclabousse la chambre
Les entrailles durcies
et autre chose bien sûr.

N'est-ce pas?

Ta silhouette comme une blessure sur ma peau qui se divise en parcelles usées.

Page d'accueil     |     Autres pages