Véronique

Cri dans la nuit

Sombre et englouti
Strident et meurtri 
Ce cri dans la nuit
Me délivre du mépris.

Au fond de mon coeur
S'entasse cette douleur
Ce n'est qu'à l'exaltation de mes pleurs
Que mon âme ne se meurt.

Cette voix qui surgit
Du plus profond de la nuit 
N'atteint point l'ouïe
Et meurt dans l'oubli.

Ce cri dans la pénombre
Voudrait sortir de l'ombre
Tout comme l'impact d'une bombe
Qui en fait m'inonde ,
De son sang immonde.

Pourquoi pleurer
Lorsqu'on ne se sent écouter
Puisqu'on ne peut le crier
Sans en écoper
Les conséquences à heurter.

Finalement sourd
Ce cri qui m'est lourd
M'empêche de voir le jour
Et de connaître un bel amour.

Page d'accueil     |     Autres pages