Caith

L'Abject Destin

Fleurs d'acier maudites, aux corolles en dents de scie
Comme des monstres pernicieux, tortionnaires fantômes
Répandent odeurs de débauche et visions malsaines...

Leurs gueules béantes, comme d'affreux gouffres
Exhalent des remugles fétides aux couleurs de leur grotesque dépravation,
de leur dévotion mortifère à cette dame faisandée.

Elles ondoient, les roses obscures, remuantes et ignobles,
Maîtresses et amants à la fois
Dévots morbides qui chaque soir pourfendent le jour...

FATUM!!!
Là est la noire chronique, infatigable et obnubilante
L'obscurité nocive et corrompue
Que la reine de la nuit éclaire sans retour.

Page d'accueil     |     Autres pages