Pascal

La nuit si fidèle

Ô nuit,
Toi qui ne me laisses jamais sans un rêve,
Un rêve, qui parfois me laisse réfléchir,
Réfléchir à l'amour qui m'environne,
Une perle à quelque part m'attend,
M'attend pour partir pour un long voyage.

Ô nuit,
Ne me fais pas trop rêver,
Car souvent ce rêve irréel,
Me donne trop d'espoir,
De l'espoir pour quelqu'un qui peut-être,
Qui peut-être n'a jamais eu aucun rêve de moi.

Ô nuit si fidèle,
Ne me laisse pas tomber,
Porte moi secours dans mes espoirs,
Des espoirs qui parfois me jouent des tours,
Des tours souvent trompeurs,
Qui me laissent souvent sans un mot en ta présence.

Page d'accueil     |     Autres pages