Julie

Une fille se balançait dans sa cour, hier soir

Une fille se balançait dans sa cour, hier soir,
Au gré du vent, elle se berçait,
Pour oublier sa vie,
Pour chasser l'ennui.

Une fille se balançait dans sa cour, hier soir,
Elle riait, d'un rire qui n'était plus le sien,
Elle gloussait, dans sa folie qui lui a tout pris,
Pour ne plus rêver, elle s'est endormie.
Je lui est dit que tout n'était pas fini,
Qu'elle pourrait toujours vivre sans lui,
Mais elle, elle ne le voulait que pour elle!
Son odeur l'étouffait,
Dans ses draps son parfum était imprégné,
Et même dans ses cauchemars il ne la laissait pas s'évader.

Une fille se balançait dans sa cour, hier soir,
Sur son vécu, elle crachait,
Parce qu'elle le détestait,
De par la haine elle-même, elle le méprisait.
Pour ne plus y penser, elle se laissa voguer,
Pour ne plus l'aimer, elle s'arrêta de se balancer.

Une fille s'est arrêtée de se balancer dans sa cour, hier soir,
Elle ne respire plus, elle ne bouge plus,
Elle était fatiguée de l'aimer,
Elle était fatiguée de se battre constamment contre elle-même,
Alors que lui, chacune de ses promesses, il a trahie.

Une fille s'est arrêtée de se balancer, dans sa cour, hier soir,
Plus jamais on ne la verra pleurer,
C'est fini elle ne l'aime plus,
Mais pourtant, du haut de son échafaud, elle continue d'espérer
que là-haut ils pourront continuer ce qu'ils ont commencé.

Hier soir, dans sa cour, une fille s'est pendue,
Elle n'en pouvait plus!

Page d'accueil     |     Autres pages