Une enveloppe, un examen, un surveillant
(à l'occasion du congrès de l'AQPF 2000)

Elle est là sur le coin du pupitre de la classe
En attente
Je la fixe, l'œil inquiet
En colère
Mes élèves suent, peinent
En réclusion
Je les surveille
Elle me nargue
Elle me lance ses 60% de fibres recyclées
Elle exige le numéro de l'épreuve unique
Non satisfaite
Elle m'ordonne d'inscrire les numéros de copies
Je refuse
Elle me culpabilise
Il faut le De à À
Je capitule

Déjà les premières copies reviennent
Gorgées de réponses vraies ou fausses
Elle les réclame
Impatiente
Insolente
Brune de colère
Je dois céder encore une fois

J'enfouis machinalement les feuilles
Dans son intimité
Hurlements et cris se font entendre
Tu ne sais pas lire les directives !
Analphabète
Incompétent
L'exemple parfait du Principe de Peter
Je la scrute attentivement
Mes yeux s'arrêtent
À ce qui semble être son nombril
Des mots impitoyables me sidèrent
M'aveuglent, m'éblouissent
La brutale réalité confirme son diagnostic
… doivent être classés
En ordre de code permanent
Avant de remettre l'enveloppe
À la personne concernée

Je tombai dans un état second
Mes mémoires passées revinrent à la surface
Les mots CODE PERMANENT
Résonnent dans ma tête
Mes élèves, les enfants de ma vie
Codifiés à tout jamais ?
Est-ce possible ?
Dans mon délire
Un poème écrit jadis avec amour
Revient me hanter
Je vis ces mots défiler dans mon cerveau
Les uns après les autres
« Enjoués, fatigués, aimés, bafoués
Ces enfants de ma vie
Ces enfants de l'avenir
Ces enfants qu'on m'a confiés
Ces enfants qui me laissent épuisé
Ces enfants qui attendent des gestes d'amour
Ces enfants qui feront le monde à leur tour.

Ce soir, je marche dans leurs rêves
Tricotés avec crayon et papier
Malgré les courants contraires
Malgré les discours réducteurs
Ces enfants sont l'avenir
Ces enfants sont ma source d'énergie
Ces enfants sont mes trésors en or

Le plus beau métier du monde
Développer la personne
Celle qui sera l'avenir
Celle dont je tire le meilleur
Celle que je mène ailleurs
Celle qui sera l'avenir

Ce métier le plus beau
Comme le plus vieux
A pour nom Amour
Femmes et hommes
Par milliers
Chaque jour
Dans la solitude
Dans la joie
Savent
Qu'ils façonnent
L'avenir. »

D'autres copies abattues
Sur mon pupitre
Près de la fatidique enveloppe
Me rappellent mon rôle
De surveillant au service de l'enveloppe
Rouage implacable du système
L'enveloppe dominatrice m'avale
Personne ne m'avait dit
Qu'un jour je deviendrais le pantin exécutoire
Des volontés d'une enveloppe brune
Déesse d'un monde codifié

Page d'accueil     |     Autres pages