Florence de Lisbonne

Révélation

Je revenais de cet abîme
Où j'avais fui tous mes crimes
Parfois, j'étais sous la pluie,
Les nuits d'orage, sans abri.

J'avais compris la leçon,
Je sortais de la prison
Mais pas d'une prison simple, normale
D'une prison d'angoisse et de mal.

J'étais puni, je retournais.
Je quittai enfin ces marais.
En passant près des grands ifs,
Je pensais : « J'étais naïf »

J'entrais dans un petit bois
J'étais là le premier mois
De ma fugue folle, désespérée
Grâce à laquelle j'ai changé.

De très calmes années ont passé
Tels les nuages, avec beauté.
Et, enfin, j'ai pu revivre.
Ce passé comme dans un livre.

Et tout ce que j'avais détruit,
Je l'ai entièrement rebâti.
J'ai pu me faire pardonner
De tout le mal que j'ai fait.

Je ne révèle pas l'endroit
Où j'ai passé 26 mois,
Je ne veux pas vous dévoiler
Tous les crimes qui y sont gravés.

Ma très chère et longue vie finit.
Heureusement, je meurs sachant
Que je ne suis pas condamné
Et puni pour l'éternité.
Je meurs content.

Page d'accueil     |     Autres pages