Les conditions gagnantes
d'une école où on se sent bien

Les élèves sont-ils heureux à l'école ? Approche-t-on de ce lieu comme si on allait dans un camp de concentration ? Est-on content de se lever le matin et de se diriger vers l'école ?

Force est de constater que plusieurs élèves s'ennuient à l'école. L'école d'aujourd'hui est-elle si différente de celle d'autrefois ? Une quincaillerie informatique est entrée. Est-ce que des logiciels et Internet vont par magie amener le bonheur dans le cœur des élèves ?

J'ai fait écrire mes élèves sur ce sujet. Je leur ai demandé d'élaborer sur les conditions gagnantes qui feraient de l'école un lieu où on se sent bien. Je vous livre quelques-unes de leurs élucubrations.

« La seule et unique condition gagnante qui nous apporte de l'intérêt à ce que nous faisons tous les jours est la liberté. Il nous serait tellement plus facile d'entreprendre nos projets, réaliser nos ambitions si nous aurions la certitude de ne pas être retenu ou même empêcher de nous exprimer. Je continue à espérer qu'un jour nous allons pouvoir nous affirmer et ensemble bâtir notre propre liberté. »
Geneviève

« Pour mes enfants, je voudrais une école où l'apprentissage est basé sur la liberté, i.e. apprendre selon notre propre rythme. Comme cela les élèves ne se lasseraient pas aussi vite qu'avec notre système d'aujourd'hui. »
Yvon

« Des méthodes de travail captivantes, intéressantes. Changer la disposition des classes, des bureaux. Un lieu d'apprentissage

convenable où on enseignerait le respect, la paix, le partage et la fraternité. »
Natacha

« Un lieu où l'enfant peut s'épanouir, avoir une liberté d'opinion en respectant les limites d'autrui. »
Anne-Marie

« Nous devrions être 15 élèves par classe ce qui nous rapprocherait des profs. Peut-être que les jeunes arrêteraient de penser que les profs sont contre eux, mais plutôt pour eux. »
Karine

« Les cours devraient être plus équilibrés. Il devrait y avoir moins de théorie et plus de pratique. »
Valérie

« Ce qui manque à l'école, c'est sa capacité de s'adapter. »
Antoine

Évidemment plusieurs élèves dénoncent les règlements, l'architecture des écoles, le manque de couleur, le béton froid,  l'obsession face à la tenue vestimentaire, l'impression d'être continuellement observé, l'absence d'activités intéressantes, le manque de confiance, les professeurs, les directeurs, etc. 

Personnellement je doute que l'école puisse se transformer radicalement. Je vois des guerres de pouvoir, de l'administrationite aiguë, des discours creux, une école hors de la vie incapable d'amener les jeunes à l'aimer. Il me reste ma salle de classe, seul lieu où je peux encore donner le meilleur de moi-même i.e. être celui qui puisse permettre à mes élèves de développer leur personne.

Page d'accueil     |     Autres pages