Anne-Marie

Trop tôt devenue femme

Jeune fille
Trop tôt devenue femme
Tu vacilles
Telle une fleur qui se fane.

Tu as perdu ta jeunesse
Pour obtenir quelques caresses
Trop tôt tu t'es donnée
À celui qui disait t'aimer.

Tu te sens sale
Attisé par le désir
Il t'a fait mal
Il a eu son plaisir.

Aujourd'hui il est parti
Briser une autre vie
Toi, tu es seule dans la rue
Qu'es-tu devenue ?

Depuis tu fumes
Pour effacer l'amertume
Des souvenirs qui te hantent
Et de ces plaisirs qui te tentent.

Au bord de la démence
À l'aube de ton existence
Tu ne vis, ma jolie
Qu'en attendant la nuit.

Plus rien à découvrir
Lassée de tant souffrir
Tu lances ton dernier éclat de rire
Au moment de partir.

Dommage !

Anne-Marie

Page d'accueil     |     Autres pages