FRA516-19

Propos et confidences sur le secondaire

"La peur d'entrer dans la vie des grands envahit bien des gens. La seule manière d'accomplir ce grand événement est d'affronter la vie au jour le jour. Moi, je suis parmi ceux qui ont peur de perdre, mais perdre quoi ? Je ne le sais pas. D'ici 30 ans, je vais sûrement pouvoir expliquer cette peur à mes enfants."
Vicky J.

"Je crois que l'école devrait être plus axée sur l'apprentissage que sur la note, que l'on devrait valoriser la découverte plutôt que d'obliger le par coeur. Je crois aussi que l'on devrait la mondialiser, en apprendre plus sur le monde et son histoire. Personellement, je crois que j'ai souvent perdu mon temps à l'école à apprendre des choses dont je ne me rappellerai probablement pas. J'aurais mieux aimé faire des voyages, découvrir la vie par moi-même."
Vicky V.

"Vivre notre secondaire pleinement, participer aux activités et s'impliquer activement dans l'école nous permettent  d'apprécier chaque jour de l'année scolaire."
Sonia

Page d'accueil     |     Autres pages

"Ces cinq années sont déjà terminées et me voilà maintenant aux portes de la liberté. Ce que je reproche au secondaire, c'est l'encadrement drastique dans lequel il nous fait cheminer. Plusieurs quittent le Cégep avant même de s'y être installé confortablement. Le changement est trop radical."
Mélanie

"Maintenant qu'on sait que le secondaire est fini et qu'on ne reviendra plus à l'école, on a de la peine. On va perdre nos amis. On va aller sur le marché du travail. On ne pourra plus lâcher notre fou comme on le faisait si bien sur les bancs d'école."
Marie-France

"Moi, j'aime l'école et j'ai aimé mon secondaire, car j'y ai beaucoup appris. Je suis avide de connaissances et je suis heureuse que l'école m'apprenne tant de choses. J'aime aussi l'école parce que j'aime me dépasser, toujours essayer de me battre. Mettre beaucoup d'effort dans un travail ou étudier avec ardeur sont pour moi une source de motivation, car lorsque je vois le résultât et la note, je suis fière de moi."
Amélie

"Vraiment, cela ne me tente pas de quitter la polyvalente parce que la quitter cela veut dire vieillir. Moi, je suis jeune encore et j'ai vraiment pas le goût que ça change. Je n'ai pas le goût de décider de mon avenir."
Audrey