Le professeur s'exprime

Comment aborder la philosophie ?

Page précédente

Les questions philosophiques abordées sont trop importantes pour les regarder comme si elles n'avaient rien à voir avec la réalité de l'étudiant. Le professeur agira un peu comme un instructeur. C'est à l'étudiant que reviendra la tâche de se situer lui-même par rapport à ces questions. Parfois, une profonde remise en question s'avérera nécessaire. Cependant l'étudiant ne doit pas croire tout ce qui sera dit. Sa tête, son mental lui appartient. D'ailleurs, ne pas croire sera sa meilleure protection.

L'heure vient où l'homme se nourrira par l'intérieur. Trop souvent ce qui venait de l'extérieur ne l'a mené nulle part. Il faut détruire la relation maître-disciple. L'homme doit être son seul maître et cela est vrai aussi pour l'étudiant qui entre en contact avec la pensée philosophique.

Il faut regarder sans émotivité et sans attachement la pensée philosophique véhiculée par les penseurs d'hier. Si le cours donne des outils à l'étudiant pour fracturer ces formes-pensée, en découvrir les failles et les forces, il aura atteint son but.
Néanmoins la démarche vers la

conscience est une entreprise qui se passe à l'intérieur de l'individu. Ce n'est pas une démarche collective. L'acteur principal sera l'étudiant. Il possède des outils précieux dont il ne mesure pas la puissance à savoir sa propre intelligence d'une part qu'il comprend d'ailleurs fort mal et d'autre part sa volonté, source de sa puissance qui le sortira de l'inertie et qui actualisera dans sa vie ce qui doit être actualisé à la lumière de son intelligence, seul guide valable.

Le cours de philosophie abordé dans cette perspective placera l'étudiant en situation de déséquilibre constant. Ce sera une provocation constante qui l'amènera à sortir de sa torpeur intellectuelle, qui le forcera à remettre en question les principaux paramètres de sa civilisation. Quel magnifique défi! Quelle occasion de croissance personnelle!

Jacques Rancourt

Page d'accueil     |     Autres pages