Isabelle M.

Torpeur

Brise douce de printemps sur ma peau
Vent du Sud, vent du Nord
Apportez bien au loin ces mots
Qui me rongent à mort.

Je crie toute ma souffrance
Je crie cette effroyable douleur
Pour me procurer une simple délivrance
Pour me sortir de cette torpeur.

Je crie à qui veut bien m'entendre
Mais personne n'accueille mes paroles
Vous ne voulez pas comprendre:
C'est votre monde qui dégringole.

Je vois la guerre et la violence
Envers cette foule de gens innocents.
Je crie tout haut la misère de cette pauvre enfance
Qui sera plus tard victime de ces tourments.

Continuez de faire les sourds, aveugles et muets
Continuez de vivre dans votre merveilleux monde imaginaire
Mais vous verrez comment c'est laid
Lorsque vous aurez découvert la vraie vie: l'enfer.

Isabelle M.

Page d'accueil     |     Autres pages