Le plaisir de lire

Jeune divorcée, Jenny se débat dans la vie pour élever ses deux petites filles. Lorsqu'elle fait la connaissance du beau, riche et irrésistible Erich Krueger, Jenny a le coup de foudre. Après une cour hâtive, Erich l'épouse et l'emmène avec ses filles chez lui, au Minnesota, dans une maison de rêve. Mais le bonheur de Jenny ne dure pas longtemps. Bientôt survient une succession d'incidents étranges et terrifiants; le conte de fées tourne à l'épouvante…

Les premiers paragraphes du roman

A l'AUBE, Jenny se mit à la recherche du chalet. Incapable de dormir, elle était restée toute la nuit sans bouger dans le grand lit massif à baldaquin, oppressé par le silence qui régnait dans la maison.
Même après des semaines, ses oreilles guettaient encore désespérément le cri affamé du bébé. Ses seins gonflaient prêts à accueillir la petite bouche avide.
Elle finit par allumer la lampe de chevet. La chambre s'éclaira et la lumière s'accrocha à la coupe de cristal taillé sur la commode. Les petites savonnettes parfumées au pin qui garnissaient cette coupe jetèrent une inquiétante lueur verte sur le nécessaire de toilette ancien en argent.

Elle se leva et commença à s'habiller, en choisissant le caleçon long en laine et le coupe-vent en nylon qu'elle portait habituellement sous sa tenue de ski. Elle avait réglé la sonnerie du réveil-radio sur quatre heures. Les prévisions météorologiques demeuraient inchangées pour la région de Granite Place, dans le Minnesota : température de trente degrés au-dessous de zéro, vent soufflant à une moyenne de quarante à l'heure. On annonçait moins quarante degrés dans les endroits exposés au vent.

Peu importait. Rien n'avait d'importance. Elle partirait à la recherche de ce chalet, dût-elle en mourir de froid. Il se trouvait là, quelque part dans cette forêt d'érables, de chênes et de conifères de pins noirs de Norvège et de broussailles. Elle avait élaboré un plan durant ses longues heures d'insomnie. Erich faisait un pas pendant qu'elle en faisait trois. Sa longue foulée naturelle l'avait toujours naturellement porté à marcher plus vite qu'elle. Ils en avaient souvent ri ensemble. "Hé ! Pitié pour les citadines !" protestait-elle.

Un jour, il avait oublié sa clef en allant au chalet et il était immédiatement revenu la chercher. Cela lui avait pris quarante minutes. Pour lui, le chalet était donc approximativement à vingt minutes de la lisière des bois.

Il ne l'y avait jamais emmenée. "Tâche de comprendre, Jenny, tout artiste a besoin d'un endroit où s'isoler.

Elle n'avait jamais cherché à s'y rendre auparavant. Il était absolument interdit aux employés de la ferme de pénétrer dans les bois. Même Clyde, le régisseur de la propriété depuis trente ans, affirmait ne pas savoir où se trouvait le chalet.
   

Page d'accueil    Autres pays