Le plaisir de lire

L'action de Ruy Blas, pièce de Victor Hugo crée en 1838, se passe à la cour d'Espagne à la fin du XVIIe siècle. Ministre tombé en disgrâce auprès de la reine, don Salluste introduit à la cour le valet Ruy Blas, en le faisant passer pour le noble don César. Ruy Blas gagne le cœur de la reine. Pour se venger de celle-ci, don Salluste lui révèle la véritable identité de son amant. Voulant défendre l'honneur de la reine, Ruy Blas tue don Salluste.   

Quelques dialogues de la pièce

ACTE V, SCENE 4
La reine, Ruy Blas

Ruy Blas fait quelques pas en chancelant vers la reine immobile et glacée, puis il tombe à deux genoux, l'œil fixé à terre, comme s'il n'osait lever les yeux jusqu'à elle.

RUY BLAS, d'une grave et basse.
Maintenant, madame, il faut que je vous dise.
- Je n'approcherai pas.-- Je parle avec franchise.
Je ne suis point coupable autant que vous croyez. Je sens, ma trahison, comme vous la voyez,
Doit vous paraître horrible. Oh! Ce n'est pas facile
À raconter. Pourtant je n'ai l'âme vile,
Je suis honnête au fond. - Cet amour m'a perdu.-
Je ne me défends pas; je sais bien, j'aurais dû
Trouver quelque moyen. La faute est consommée !
- C'est égal, voyez-vous, je vous ai bien aimée.

LA REINE
Monsieur…

RUY BLAS, toujours à genoux.
                      N'ayez pas peur. Je n'approchai point.
À votre Majesté je vais de point en point
Tout dire. Oh ! croyez-moi, je n'ai pas l'âme vile ! -
Aujourd'hui tout le jour j'ai couru par la ville
Comme un fou. Bien souvent même on m'a regardé.
Auprès de l'hôpital que vous avez fondé,
J'ai senti vaguement, à travers mon délire,
Une femme du peuple essuyer sans rien dire
Les gouttes de sueur qui tombaient de mon front.
Ayez pitié de moi, mon Dieu ! mon cœur se rompt !

LA REINE
Que voulez-vous?

RUY BLAS, joignant les mains.
                             Que vous me pardonniez madame !

LA REINE
Jamais.

RUY BLAS
           Jamais !
Il se lève et marche lentement vers la table. 
                  Bien sûr?

LA REINE               
                               Non. Jamais !

RUY BLAS
      Il prend la fiole posée sur la table, la porte à ses lèvres
et le vide d'un trait.
                                               
Triste flamme,
Éteins-toi !

LA REINE,
se levant et courant vers lui.
                  Que fait-il ?

RUY BLAS,
posant la fiole.
                                   Rien. Mes maux sont finis.
Rien. Vous me maudissez, et moi je vous bénis. Voilà tout

LA REINE,
éperdue.
                 
Don César !

RUY BLAS
               
                                 Quand je pense, pauvre ange,
Que vous m'avez aimé !     
                               
   

Page d'accueil  Pièces de théâtre