Le plaisir de lire

Benoît est un jeune adolescent surdoué qui vit seul entre une mère dépressive et une sœur frivole, dans le Limoilou des années cinquante. Sa fascination pour l'aviation et sa passion du piano lui permettent d'échapper à l'univers étouffant qui l'entoure. En pleine quête d'une identité, Benoît fera alors une rencontre marquante, celle de son premier meilleur ami, Hubert.

Commence alors une nouvelle vie pour Benoît, qui fera l'apprentissage de la musique, de l'amitié et de l'amour. Sur un ton qui va de la naïveté à la détresse  et sur  un mode de vie qui oscille entre l'humour et la gravité, Benoît nous raconte ses émois et sa rapide initiation au monde des adultes.   

Les premiers paragraphes du roman

Ce matin, Toccatéfugue en personne est venu nous présenter un nouvel élève. Je dis en personne parce que le Père directeur, on ne le voit jamais, sauf dans les messes de circonstance où la distribution des prix. Il paraît que c'est un saint homme, qu'il a des « connexions » au Parlement et qu'il s'exerce à l'orgue, tout seul, les soir à la chapelle. D'où son surnom sans doute. Quoi qu'il en soit, la procédure est inhabituelle : normalement, c'est le préfet des études qui s'occupe des « rescapés », comme on dit. On flairait le mystère.

- Messieurs, annonce-t-il, je vous demande d'accueillir parmi vous quelqu'un dont je sais déjà n'est-ce pas que vous le recevrez comme un confrère de classe.

Sur quoi, d'un geste ecclésiastique combiné de l'œil et de la main gauche, il invite à entrer un jeune homme de forte prestance, un peu dégingandé de son blazer marine, avec, fraîchement cousu sur la pochette, un écusson tout neuf du collège. « Le quart-arrière qui nous manquait, hostie ! » souffle à son voisin le grand Fradette, mais tout le monde a entendu. Toccatéfugue aussi :         

- Monsieur Fradette m'apportera dès cet après-midi deux heures n'est-ce pas son billet de confession. En attendant, j'ai le plaisir de vous présenter monsieur Hubert Ross, qui nous arrive de chez les pères jésuites-- tare légère n'est-ce pas que nous saurons bien vite corriger, j'en suis sûr n'est-ce pas.
Personne ne rit.
Un ange passe.
- Prenez place, Hubert, et soyez le bienvenu chez nous, a finalement repris Toccatéfugue, comme si de rien n'était.

Hubert s'est dirigé vers le fond de la classe, où l'on avait pris soin de faire ajouter un pupitre, juste à côté de celui de Fradette qui occupe le meilleur, près de la fenêtre et du calorifère, avec vue panoramique sur la Huitième Avenue et les filles de l'École normale.

- Je vous laisse au bons soins du père Legendre, conclut Toccatéfugue. Et de… Virgile ? sans doute n'est-ce pas ?

Legendre essaie tant bien que mal de réprimer son humeur.
- Non, pas déjà Virgile, père. César nous est encore assez rébarbatif merci, si vous me permettez. Nous n'en sommes qu'à La Guerre des Gaules… 
- Bien bien ...     

Page d'accueil  Romans du Québec