Le plaisir de lire

Pourquoi toujours analyser et scruter à la loupe le contenu d'un roman ? Quand on a 15 ou 16 ans, lire dans un but analytique a de quoi éloigner de la lecture.

Une œuvre hermétique, difficile à décoder ne mérite pas d'être lue. L'intelligence se manifeste dans la simplicité ce qui ne veut pas dire sombrer dans le simplisme.

Une vibration émane d'un roman. Elle nous imprègne. Mettre des mots sur cette vibration la tue, l'édulcore, lui retire son énergie vitale.

Lire intelligemment veut dire garder sa conscience critique. Lire est un acte constructeur en autant que cet acte contribue à changer sa perception, à briser les formes routinières envahissantes. Lire, c'est se développer soi-même, se changer. C'est un geste personnel d'appropriation ou de distanciation.

On regarde, on reconnaît, on rejette. On garde toujours le contrôle de son territoire psychique sinon on n'est plus maître dans sa maison. On devient subjugué par l'autre ce qui est anathème au développement d'une centricité.

Lire un roman est un voyage dans une zone étrangère où le lecteur regarde, compare, découvre, explore. Il revient inévitablement changé de cette aventure parce qu'il s'est impliqué sans se laisser mesmériser.

Jacques Rancourt