Le plaisir de lire

Ma langue est d'Amérique
Je suis né dans ce paysage
J'ai pris souffle dans le limon du fleuve
Je suis la terre et je suis la parole
Le soleil se lève à la plante de mes pieds
Le soleil s'endort sous ma tête
Mes bras sont deux océans le long de mon corps
Le monde entier vient frapper à mes flancs

J'entends le monde battre dans mon sang

Quelques strophes

D'abord je te baptiserai dans l'eau du fleuve
Et je te donne un nom d'arbre très clair
Je te donne mes yeux mes mains
Je te donne mon souffle et ma parole
Tu rêveras dans mes paumes ouvertes
Tu chanteras dans mon corps fatigué
Et l'aube et midi et la nuit très tendre
Seront un champ où vivre est aimer et grandir

Je ne suis qu'un bloc de terre plein de racines
J'apprendrai par tous les chemins
Le temps me nommera

Je ne puis qu'étreindre mon cœur en pleine nuit
O que sourde le premier visage de l'homme
Et que j'entende son premier récit

Et c'est toute sa jeunesse qui éclate en sanglots
Tout commence ici au ras de la terre
Ici tout s'improvise à corps perdu

Je vois le monde entier dans un visage
Je pèse dans un mot le poids du monde
Je balise le premier jour de l'homme

Nommerai-je chaque visage
Trouverai-je une seule parole
J'ai pris mon élan sur la haute vague
J'apprends sur terre le songe de dire

On a refait en moi le grand rêve de Dieu
Je souffle sur le limon de mon flanc
J'attache l'enfant à ma hanche
Je tends les bras à ma famille
En secret j'écoute bouger le nom nouveau
Toute une forêt descend sur les rives
Toute une récolte porte l'horizon
Une cité naît au creux de ma main

Saurai-je la grandeur exacte de l'homme
Un détail me promet la possession du monde
Un sentier m'amène à la rencontre des hommes       
   

Page d'accueil  Poèmes