Le plaisir de lire

Né à Sainte-Agathe-des-Monts (Québec) en 1928, Gaston Miron commence à écrire vers l'âge de quatorze ans. Il arrive à Montréal en 1947, y pratique divers métiers et fait paraître ses premiers poèmes dans « le Devoir » et « Amérique française ». En 1953, il fonde avec la collaboration de Louis Portugais, Gilles Carle, Jean-Claude Rinfret, Mathilde Ganzini et Olivier Marchand les éditions de l'Hexagone. Personnage connu et haut en couleur, Miron a acquis une renommée internationale grâce aux nombreuses traductions de L'homme rapaillé.

Les premières strophes de poèmes

MER JOURS

Mer jours
et de harpes sans oiseaux
pour de secrètes marées disparues
dans l'anfractuosité des silences
tu retisses à rebours
les souffles à mon cœur capiteux 

MON BEL AMOUR

Mon bel amour navigateur
mains ouvertes sur les songes
tu sais la carte de mon cœur
les jeux qui te prolongent
et la lumière chantée de ton âme

SOIR TOURMENTE

La pluie bafouille aux vitres
et soudain ça te prend
de courir dans tes pas plus loin
pour fuir la main sur nous

CE CORPS NOUEUX

Ce corps noueux
ce regard brisé
ce visage érodé
ce feu aux cheveux
ces mots dehors

PETITE SUITE EN LEST

Jadis
enfant
mon poing révolté
a bondi dans l'espace
il a sifflé dans les arcs-en-ciel
aérolithe
on l'a retrouvé ce matin
je ne sais plus dans quelle plaine

CANTIQUE DES HORIZONS

Ne vois-tu pas ma blonde
quelque petit bateau
courir les hautes eaux
les légendes du monde

COROLLES Ô FLEUR

Corolles ô fleur ton sourire
ouvertes échappent des abeilles d'or
reviennent les soirs bruns ivres
infante des jeux du sort
née la beauté aux arches de tes rives
nos yeux marée sur ton corps
enfante pour eux les perles de vivre.

POUR RETROUVER LE MONDE ET L'AMOUR

Nous partirons de nuit pour l'aube des Mystères
et tu ne verras plus les maisons et les terres
et ne sachant plus rien des anciennes rancoeurs
des détresses d'hier, des jungles de la peur
tu sauras en chemin tout ce que je te donne
tu seras contre moi celle qui s'abandonne
 

Page d'accueil  Poèmes