Figures de style
Une application à la page 89

Retour au Cyberprof
Tests en ligne

1. EUPHÉMISME

- Au lieu de traduire la réalité toute crue, le locuteur emploie une expression atténuée pour éviter de déplaire.


Elle est bien portante  (au lieu d'écrire: elle est grosse.)
Elle
ne reviendra pas   (au lieu d'écrire: elle est morte.)

2. HYPERBOLE

- Le locuteur utilise une expression exagérée, qui dépasse tout entendement.


Cet homme
le dépasse d'un mètre
Cette femme
est une déesse.

3. GRADATION

- Le locuteur utilise des expressions ou des mots énumérés selon un ordre croissant ou décroissant.


La Formule 1 de Gilles Villeneuve
démarra sur les chapeaux de roue, accéléra et fila en trombe jusqu'à la ligne d'arrivée.

4. ANTITHÈSE

- Le locuteur utilise des expressions ou des mots qui s'opposent afin de mieux faire ressortir le contraste.


Les uns riaient; les autres pleuraient.
Rire et pleurer sont des contraires.

5. LITOTE

- Le locuteur utilise des mots moins signifiants que l'idée qu'il veut exprimer.


Va,
je ne te hais point   (au lieu d'écrire: va, je t'aime.) 

6. MÉTAPHORE

Le locuteur change le sens propre d'un mot en un sens figuré qui ne lui convient qu'en vertu d'une comparaison sous-entendue.


J'ai vu l'amour
s'éteindre et l'amitié se tarir ...
L'amour s'éteint comme la flamme, l'amitié se tarit comme la source.

7. PERSONNIFICATION

Le locuteur accorde à une chose inanimée, à une idée abstraite une caractéristique humaine.


L'animal crie sa détresse, appelle au secours tous les hommes qui l'ont tyrannisé.
Normalement,
seul l'être humain est en détresse et appelle au secours ses semblables.

8. ALLITÉRATION

Le locuteur emploie un ensemble de consonnes ou de groupes de consonnes semblables afin d'imiter un son, un geste, une attitude.


Pour qui
sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes?

Les «
s» et les «f» imitent le sifflement du serpent.

Google