Page d'accueil                                Question d'accents                         Vocabulaire   

Si votre clavier ne prend pas les caractères accentués, sélectionnez dans la boîte Directive le caractère désiré, faites CTRL+C, ensuite placez-le dans votre réponse en appuyant sur CTRL+V.

Retour au sommaire


Les accents

Règle
On ne met pas d'accent sur une voyelle suivie d'une consonne doublée ou d'un x:
-
effroi, examen

Exceptions
- châsse, châssis,
- que je
crûsse (imparfait du subjonctif du verbe croître)

Application
Les mots commençant par des ne prennent pas d'accent sur l'e de ce préfixe quand le mot qui sert à les construire commence par un s:

-
dessécher, dessaisir, desservir, dessablement...

mais : désunir, déshabiller, désaccord, déshonneur...

Ne prennent pas d'accent
Les mots suivants de prennent pas d'accent (liste non limitative):
- appas (attraits), assener,
- bateau, Benelux, boiter, boiteux,
- ça (de cela), chalet, chapeau, chapitre, cime, cote (de coter), coteau, cotre, credo, cru (vin), cru (de croire), cyclone,

- dessablement, dessaisir, desservir, diesel, diffamer, drainer, drolatique,
- express,
- faine, fantomatique, fibrome, futaie, futaille,
- gaiement, gaine, genet (cheval), gnome, goitre, gracier, gracieux, gracile,
- hache, haler (tirer), havre,
- indu, infamant, infamie,
- jeun (à), jeune (de jeunesse),
- manne (nourriture), mat (terne, échecs), moelle, moelleux, moellon,
- Nigeria,
- paturon, pretentaine, psychiatre,

- racler, ratisser, receler, reclus, repartie (réponse), retable, revolver, roder (user), ru, ruche,
- sur (aigre), surir, symptomatique, syndrome,
- tache (souillure), tatillon,
- Venezuela, Vietnam,
- zone…

L'accent aigu

L'accent aigu ne peut se mettre que sur la voyelle
e.

-
café, féerie, musée...
- goéland, goélette, goémon, poésie, israélien
...

Prennent un accent aigu
aléa, allégresse, cicérone, crémerie, crépi, empiétement, événement, extrémité, irrécouvrable, irréligieux, irrémédiable, liséré, mémento, muséum, pécher (faillir), pléiade, poésie, refréner, réglementer, réplétion, sécréter, séquoia, spécimen, ténacité, vénézuélien (mais Venezuela)…

L'accent grave

L'accent grave ne peut se mettre que sur le
a et le u pour éviter la confusion entre deux mots, et sur le e.

Sur le a et le u:
Il ne change pas la prononciation.

-
à = préposition, à distinguer de a = forme du verbe avoir
-
çà = adverbe, à distinguer de ça = pronom démonstratif

-
= adverbe, à distinguer de la = article ou pronom
-
deçà, delà, holà, voilà
-
déjà
-
= pronom relatif ou adverbe de lieu, à distinguer de ou = conjonction de coordination

Sur le e:
- mystère, enlèvement...
-
après, près, exprès, auprès, très...
-
dès = préposition à distinguer de des = article

-
abcès, procès, excès, succès, congrès, progrès...
- trèfle, lèpre
...

L'accent circonflexe

L'accent circonflexe peut se placer sur toutes les voyelles sauf le
y.
-
noirâtre, tempête, abîme, dôme, flûte...

L'accent circonflexe indique souvent la disparition d'un
e ou plus souvent d'un s:
-
âge s'écrivait autrefois eage
-
tête s'écrivait autrefois teste
-
forêt, forestier
-
vêtement, vestimentaire
-
hôpital, hospitalier
-
fenêtre, défenestrer

Il coiffe les voyelles de certains mots afin d'éviter une confusion:
- la
tâche (travail) à distinguer de la tache (salissure)
-
crû (participe passé de croître) à distinguer de cru (verbe croire et adjectif)
-
mûr (adjectif) à distinguer de mur (substantif)
-
sûr (adjectif = certain) à distinguer de sur (préposition et adjectif signifiant aigre)

On le trouve également sur:
- le
o des pronoms possessifs: le nôtre et le vôtre (à distinguer des adjectifs possessifs: notre et votre)
- le
i des verbes en aître et oître, lorsque le i est suivi d'un t: il disparaît, il croît...
- le
i de 3 mots en ître: bélître, huître, épître.
- le
a du suffixe âtre, marquant la dépréciation (voir suffixes): grisâtre, douceâtre...
- mais pas sur
iatre: pédiatre, psychiatre.
- les voyelles de certaines terminaisons verbales:
nous saisîmes, nous reçûmes, vous chantâtes...
-
qu'il chantât, qu'il eût chanté, il fût venu...
- dans certains cas, le
tréma l'emporte sur l'accent circonflexe: nous haïmes, qu'il haït

Source : BOF de Marc Goldstein